Aller au contenu - Aller au menu principal - Aller à la recherche
Marie Gilow et Pierre Lannoy

Marie Gilow, doctorante du Fonds national de la recherche scientifique, attachée au centre de recherche Metices de l’université libre de Bruxelles, travaille sur le thème général de la mobilité quotidienne des femmes et des inégalités de genres. Elle a publié récemment : « Déplacements des femmes et sentiment d’insécurité à Bruxelles : perceptions et stratégies », Brussels Studies, n° 87, juin 2015.

Pierre Lannoy, chargé de cours en sociologie à la faculté de philosophie et sciences sociales de l’université libre de Bruxelles, directeur du centre de recherches Metices, mène des recherches sur les comportements quotidiens de déplacement
et sur la généalogie des systèmes de transport, en particulier sur l’automobile. Parmi ses dernières publications : « The slowness I cherish. An attempt at sociological and political self-analysis », Dos Algarves : A Multidisciplinary e-Journal, n° 27, 2016 ; « Les mémoires d’une automobile (pas) comme les
autres. La Coccinelle VW et ses mises en histoire », Conserveries mémorielles, 17, 2015.

  

Article paru dans le numéro 112
mai 2017,
Le genre urbain

Marie Gilow et Pierre Lannoy
L’anxiété urbaine et ses espaces - Expériences de femmes bruxelloises
Marie Gilow et Pierre Lannoy Cet article s’interroge sur le sentiment d’insécurité des femmes dans l’espace public comme phénomène spécifiquement urbain et féminin. Sur la base d’une enquête qualitative menée auprès d’une dizaine de femmes, l’étude cherche à explorer comment, pour les citadines, des caractéristiques spatiales et situationnelles peuvent susciter l’angoisse à la fois à travers les impressions sensorielles qu’elles provoquent et par leurs configurations spatiales définissant les contours de rencontres potentielles. Ainsi, la perception des lieux et leur interprétation par les femmes invitent à une réflexion sur la manière dont les rapports de genre qui opèrent par la crainte de la violence masculine se reproduisent à travers les ambiances et formes propres à la ville.

 

 

  

Sommaire