Aller au contenu - Aller au menu principal - Aller à la recherche
Diana Helene

est professeure à l’université Unigranrio (Rio de Janeiro-Brésil) et postdoctorante au département de géographie à l’Uqam (Canada). Elle est diplômée d’un doctorat en études urbaines et régionales de l’Ippur de l’université fédérale de Rio de Janeiro, et d’une maîtrise en planification urbaine et régionale de
l’université de São Paulo. En décembre 2016, elle a reçu le prix de la meilleure thèse de doctorat en études urbaines et régionales du Brésil (Helene, 2015).

  

Article paru dans le numéro 112
mai 2017,
Le genre urbain

Diana Helene
L’invention du Jardim Itatinga et la ségrégation urbaine de la prostitution
L’invention du Jardim Itatinga et la ségrégation urbaine de la prostitution À partir de l’histoire et des représentations du quartier de prostitution Jardim Itatinga et des mobilisations de l’association des prostituées Mulheres Guerreiras, cet article montre comment s’organisent les différents territoires de prostitution de Campinas dans l’État de São Paulo au Brésil. Les déambulations des prostituées, leurs territorialités, les différents rôles qu’elles endossent ainsi que leurs postures corporelles sont autant de révélateurs d’une organisation urbaine genrée où s’inscrivent la stigmatisation vécue par les travailleuses du sexe et les valeurs morales que ces activités suscitent. Cet article met en lumière le rejet en périphérie des activités liées à la prostitution qui se retrouve ainsi ségréguée, au regard des relations complexes entre ce quartier, le centre-ville et la ville dans son ensemble.

 

 

  

Sommaire