Aller au contenu - Aller au menu principal - Aller à la recherche
Aurélie Delage

est maître de conférences
en aménagement et urbanisme à l’université de Perpignan Via Domitia, rattachée à l’UMr Art-dev. elle étudie l’action collective urbaine, et les mécanismes de création de valeur dans les quartiers en difficultés socioéconomiques, notamment à proximité d’infrastructures de transport (gares TGV, autoroutes urbaines). elle s’intéresse également aux territoires en déclin et à leurs stratégies de rebond (programme de recherche MSH sud, copiloté avec Benoît Prévost et Max rousseau).
elle a récemment publié : « “Give me a high-speed rail station, or nothing !” How private stakeholders consider investing in the high-speed rail station’s area in shrinking cities », Belgeo, 3, 2016, [en ligne] http://belgeo.revues.org/17901 ; « Le Bronx, des flammes aux fleurs : combattre les inégalités
socio-spatiales et environnementales au cœur de
la ville globale ? », Géoconfluences, 2016, [en ligne] http://geoconfluences.ens-lyon.fr/informations-scientifiques/dossiers-regionaux/etats-unis-espaces-de-la-puissance-espaces-en-crises/articles-scientifiques/le-bronx-des-flammes-aux-fleurs

aurelie.delage@univ-perp.fr

  

Article paru dans le numéro 113
mars 2019,
La ville standardisée

Aurélie Delage

Gare au standard ! Les nouveaux quartiers de gare TGV, produit d’appel pour des territoires en mal de reconnaissance ?

Avec le développement accru du réseau ferroviaire à grande vitesse, la requalification des anciens quartiers de gare dégradés en nouveaux quartiers tertiaires autour de la gare TGV est devenue dans les années 2000 un type de projet urbain incontournable pour l’action collective urbaine. L’étude de la trajectoire de ces quartiers étaye leur potentiel métropolitain mais aussi leur caractère standard : ce sont une ressource territoriale riche dotée d’une forte valeur assurantielle pour les acteurs publics et privés dans des territoires en quête d’attractivité. Mais ce qui a pu un temps paraître comme une solution miracle de levier de développement territorial est à lire comme une étape sans doute nécessaire mais non suffisante.

 

 

  

Sommaire