Aller au contenu - Aller au menu principal - Aller à la recherche
Eric Charmes

  

Article paru dans le numéro 102 octobre 2007,
Individualisme et production de l’urbain

Eric Charmes
Les périurbains sont-ils anti-urbains ? Les effets de la fragmentation intercommunale
Dans son article fondateur de 1938, Urbanism as a Way of Life, Louis Wirth avait indiqué que les deux principaux facteurs qui donnaient aux modes de vie urbains leurs spécificités étaient la densité et l'hétérogénéité des populations rassemblées. Or, avec la périurbanisation, ces deux facteurs perdent de leurs poids : le peuplement devient moins dense et, surtout, les quartiers résidentiels deviennent beaucoup plus homogènes. Ce constat fonde l'idée que, puisque les caractéristiques historiquement fondatrices de l'urbanité se sont dissoutes avec la périurbanisation, les valeurs et les modes de vie advenus avec cette dernière sont anti-urbains. Cet article veut nuancer ce raisonnement.
Pour Consulter l'intégralité de l'article (292623)octets -

 

 

  

Sommaire