Aller au contenu - Aller au menu principal - Aller à la recherche
Céline Loudier-Malgouyres

  

Article paru dans le numéro 102 octobre 2007,
Individualisme et production de l’urbain

Céline Loudier-Malgouyres
L’effet de rupture avec l’environnement voisin des ensembles résidentiels enclavés. Une approche morphologique de l’enclavement résidentiel en France.
Au moment où les gated communities émergent dans le débat sur la ville, l'article se propose de traiter de la question des ensembles résidentiels individuels enclavés (parce qu'avant d'être fermée, une opération est généralement enclavée), comme forme urbaine et mode d'extension urbaine du tissu périurbain, dont on suppose qu'ils symbolisent l'individualisme contre l'idée de « vivre-ensemble ». L'analyse de leurs caractéristiques spatiales et morphologiques apporte un premier éclairage sur leur fonctionnement et le rapport qu'ils entretiennent avec leur environnement voisin, en montrant qu'ils constituent physiquement ce qu'on appelle un espace défendable (entraînant l'idée d'une exclusivité d'usages), et qu'ils génèrent un effet de rupture avec leur environnement. La compréhension de ce type de production urbaine devra s'ouvrir à une analyse de leurs modes de production et des modes de vie de leurs habitants, dans le contexte spécifique périurbain, pour comprendre vers quel projet de société et de « ville » ils conduisent, et potentiellement, du point de vue des responsables du développement urbain, comment ils doivent être considérés.
Pour Consulter l'intégralité de l'article (364133)octets -

 

 

  

Sommaire