Aller au contenu - Aller au menu principal - Aller à la recherche
Fabrice Ripoll, Jean Rivière

  

Article paru dans le numéro 102 octobre 2007,
Individualisme et production de l’urbain

Fabrice Ripoll, Jean Rivière
La ville dense comme seul espace légitime ? Analyse critique d’un discours dominant sur le vote et l’urbain.
Habiter dans les espaces périurbains semble de plus en plus assimilé à un acte anti-esthétique, anti-économique, anti-écologique et anti-social (la maison individuelle comme individualisme, repli sur soi…). A cela viennent s'ajouter des études électorales y voyant des bastions protestataires et extrémistes, là où les villes (compactes) seraient au contraire les foyers de l'universalisme progressiste. Cet article constitue une discussion critique des textes de Jacques Lévy, principal producteur de ces discours normatifs. La critique se place essentiellement sur le terrain méthodologique et théorique, autour de plusieurs grandes questions : peut-on (et pourquoi) opérer un découpage binaire de l'espace géographique comme de l'offre électorale ? Peut-on (et pourquoi) inférer directement des motivations, systèmes de valeur, rapports au monde et aux autres, etc., à partir des localisations résidentielles et/ou des comportements électoraux ? Peut-on (et pourquoi) évacuer ou même minorer les inégalités et contraintes socio-économiques, mais aussi les identités socioprofessionnelles, pesant sur les pratiques observées ?
Pour Consulter l'intégralité de l'article (295267)octets -

 

 

  

Sommaire