Contenu

Article paru dans le numéro 111
février 2016,
La ville des enfants et des adolescents

Joël Zaffran
Bouger pour grandir - Défection et mobilité des adolescents
À partir de douze ans, les adolescents n'utilisent plus les équipements urbains mis à leur disposition. Ce phénomène pourrait s'expliquer par la faiblesse de l'offre et les coûts d'accès ; or, l'offre de loisirs est relativement bien répartie sur les territoires urbains, et représente un investissement important des acteurs locaux, soucieux de proposer un encadrement éducatif et de gérer convenablement l'espace public. Cet article aborde la désaffection des équipements urbains comme un révélateur des enjeux subjectifs et collectifs de l'adolescence, suivant une démonstration en trois parties. La première partie cerne la notion d'adolescence par une approche sociologique qui considère cet âge de la vie comme l'épreuve de l'autonomie. La seconde partie expose les raisons du désintérêt vis-à-vis des équipements et des services, qui tiennent pour une large part à cette épreuve dont le franchissement suppose la mobilité. La dernière partie esquisse une politique de l'adolescence qui considère la ville moins comme un lieu de gestion des publics à risque qu'un espace d'expérimentation qui de ce fait valorise la mobilité.

Pour consulter l’intégralité de l’article (format pdf - 278 ko - 29/02/2016)