Contenu

Article paru dans le numéro 111
février 2016,
La ville des enfants et des adolescents

Damien Boone
À chacun sa place : la limitation de l’action politique des enfants dans la ville - Le cas des conseils municipaux d’enfants (CME)
Si le nombre croissant de conseils municipaux d'enfants (CME) semble de prime abord souligner l'importance accordée aux points de vue enfantins et à la capacité des enfants à être des acteurs dans leur ville, les CME, contrairement aux buts affichés par leurs promoteurs, participent grandement à enfermer les enfants dans des activités (rendre visite à des personnes âgées, nettoyer les espaces verts…). Ils les cantonnent dans un rôle qui ne transgresse en rien les représentations de sens commun qui les concernent (innocence, vulnérabilité, en cours de développement…), et que l'on convoque ensuite pour justifier leur caractère inné et naturel. Finalement, les CME contribuent à laisser les enfants « à leur place », celle d'êtres soumis à diverses dépendances qui sapent l'exigence affirmée d'égalité des droits.

Pour consulter l’intégralité de l’article (format pdf - 309.9 ko - 29/02/2016)