Aller au contenu - Aller au menu principal - Aller à la recherche
Dominique Meva’a Abomo, Martin Fouda, Boris Siméon Nguehan, Achille Armand Ebana, Gyscard Merlin Pola

DOMINIQUE MEVA’A ABOMO est docteur et Ph.D
en géographie, aménagement et développement
durable et Ph.D en sciences politiques, diplomatie et
relations internationales. Fondateur et coordonnateur
scientifique de la société savante Cheikh Anta Diop
(SS-Cad), il est aussi directeur de la collection Étude
et recherche action pour le développement de
l’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (Cerad-ACP),
une plateforme de publication internationale de
la SS-Cad (université de Douala). Il a notamment
codirigé la publication de l’ouvrage Urbanisation
et développement humain au Cameroun : peuton
prétendre à l’émergence urbaine à l’horizon du
centenaire (2060) ?, vol. 1, Berlin, Éditions universitaires européennes (Étude et recherche action), 2015 ; et urbaine à la ville-santé
au Cameroun : regards croisés entre acteurs, pratiques, défis et enjeux, vol. 2, Berlin, Éditions universitaires européennes (Étude et recherche action), 2015.
mevaa.abomo@ss-cad.org

MARTIN FOUDA est docteur en géographie physique et chargé de cours au département de géographie au sein du Laboratoire de recherche en société, aménagement et développement (Larsad)
à l’université de Douala. Il est également directeur
de la Direction de l’innovation au ministère de
la Recherche et de l’innovation scientifique du
Cameroun. Codirecteur de publication d’Urbanisation
et développement humain au Cameroun : peuton
prétendre à l’émergence urbaine à l’horizon du
centenaire (2060) ?, vol. 1, Berlin, Éditions universitaires européennes (Étude et recherche action), 2015, il est également coauteur de « Urbanisation et gestion des risques et catastrophes en milieu urbain camerounais : le cas des incendies à Douala » dans ce même ouvrage (pp. 39-58) et de « Risque incendie et santé urbaine au Cameroun, défis et enjeux d’une transition vers la ville-santé : le cas de Douala », in De la faillite de la santé urbaine à la ville-santé au Cameroun : regards croisés entre acteurs, pratiques,
défis et enjeux, vol. 2, Berlin, Éditions universitaires européennes (Étude et recherche action), 2015,
pp. 109-120.

foudamartin962@yahoo.fr

BORIS SIMÉON NGUEHAN, doctorant en psychologie sociale et de l’éducation (Laboratoire des sciences du comportement et de psychologie appliquée), est maître-assistant attaché audépartement de psychologie de l’éducation de la Faculté des sciences de l’éducation à l’université de Buéa (Cameroun). Il a notamment publié « Les marqueurs sociaux et identitaires au secours des stratégies de marque », Actes du colloque sur les communautés de consommateurs et stratégies de marque, université Saint-Jérôme, Douala, 3-5 avril 2013, Yaoundé, Ifriqiya, 2013 ; et « L’apprentissage sociocognitif par observation comme moyen de réduire l’échec scolaire dans les pays pauvres et très endettés », Éducation Canada, automne 2007, [en ligne] www.cea-ace.ca.
ns_boris@hotmail.com

ACHILLE EBANA est doctorant en communication
pour le développement au sein du Laboratoire
d’analyse des communications et des récits
médiatiques (Lacrem), et maître-assistant attaché au département de communication de la Faculté des
lettres et sciences humaines à l’université de Douala.
Il a notamment publié « Pratiques et représentations
de la médiation sanitaire à travers le Pev », in Atenga Th. et Madiba G. (dir.), La communication
au Cameroun, les objets et pratiques, Paris, Éditions
des archives contemporaines, 2012, pp. 51-65.

achillearmand.ebana@gmail.com

GYSCARD MERLIN POLA est doctorant en
psychologie de la santé (Laboratoire des sciences
du comportement et de psychologie appliquée),
et attaché d’enseignement au sein du département
de psychologie de la Faculté des lettres et sciences
humaines de l’université de Douala. Il est notamment
coauteur de « La prise en charge de la maladie
d’Alzheimer dans la ville de Douala : défis et enjeux
de transition vers une Ville-santé », in Meeva’a
Abomo D., De la faillite de la santé urbaine à la villesanté au Cameroun : regards croisés entre acteurs, pratiques, défis et enjeux, vol. 2, Berlin, Éditions universitaires européennes (Étude et recherche action), 2015, pp. 53-70.

gymepo@yahoo.fr

  

Article paru dans le Numéro 110
septembre 2015,
Ville et vulnérabilités

Dominique Meva’a Abomo, Martin Fouda, Boris Siméon Nguehan, Achille Armand Ebana, Gyscard Merlin Pola
Vulnérabilité de l’agriculture urbaine aux inondations dans le bassin versant du Mbanya à Douala (Cameroun)
Le présent article est issu d'une recherche qui met en lumière la vulnérabilité de l'agriculture urbaine face aux inondations dans le bassin versant du Mbanya à Douala, au Cameroun. La vulnérabilité de l'agriculture urbaine est régie par une interaction mécanique entre les inondations (aléa), l'endommagement des cultures et les différentes réponses sociales qui interviennent dans l'espace d'étude. Une telle interaction configure et reconfigure continuellement les conditions de cette vulnérabilité, et notamment ses variations spatiales et saisonnières. L'intervention des pouvoirs publics et municipaux et l'implication de la société civile font défaut, accentuant encore la vulnérabilité des agriculteurs urbains. Pourtant, la contribution des acteurs urbains, associée au renforcement des capacités des agriculteurs à lutter contre les inondations et ses conséquences, apparaissent comme des options pertinentes à expérimenter pour réduire la vulnérabilité de l'agriculture urbaine à Douala.

Pour consulter l’intégralité de l’article (format pdf - 334.6 ko - 04/12/2015)

 

 

  

Sommaire